Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2015 7 26 /07 /juillet /2015 19:44
Enfin, la grande boucle est bouclée. On va pouvoir passer à autre chose.

Cette fois ça y est, les coureurs cyclistes ont terminé leur série de marathons en terminant comme d'habitude leur circuit démarré aux Pays-Bas, sur les Champs Elysées. Ils vont pouvoir non pas se reposer mais participer à de juteux critériums, tout auréolés de leurs victoires ou de la simple gloire d'être parvenus à terminer l'épreuve.

- Une fois de plus, aucun Français n'a pu prétendre à la victoire finale. Depuis trente ans et Bernard Hinault, ça devient une habitude.

- Une fois encore, les étapes de plat sont le théâtre de chutes spectaculaires qui laissent parfois sur le carreau des coureurs de premier plan. (Exit Cancelara.)

- une fois de plus, les commentateurs ont essayé à chaque étape de montagne de nous faire vibrer alors que le représentant de la perfide Albion Christopher Froome, avait tué le suspense depuis longtemps.

- Une nouvelle fois des soupçons de dopage ont pesé et pèsent encore sur le vainqueur sans qu'on ait pu déceler le caractère chimique de ses performances.

- Une nouvelle fois encore, les hélicoptères de France 2 nous ont montré la beauté des paysages de notre belle France, ce qui nous permet de comprendre pourquoi notre pays continue à être la première destination touristique du monde sans être forcément la plus aimable.

Bref, ce spectacle gratuit que constitue la caravane du Tour a rassemblé sur la route des damnés du cyclisme aura atteint comme d'habitude un grand succès d'audience télévisuelle malgré l'inévitable ennui d'un récit sportif jamais inférieur à trois ou quatre heures.

Cet opium "sportivo-médiatique" nous aura permis de supporter en douceur les derniers soubresauts de la crise grecque en attendant la prochaine. Nous en aurons presque oublié les drames du Proche-Orient et les massacres de Boko-Haram au Nigéria et au Cameroun.

Grâce au Tour, la crise des Taxis et celle des Eleveurs de bovins nous aura paru plus lointaine. Après tout, nous sommes en vacances et c'est au gouvernement sorti de la majorité que nous avons élue pour cinq ans, de régler le problème. Quant à l'augmentation du chômage, attendons que le tour soit terminé, c'est à dire lundi ou mardi pour constater sa consternante tendance à la hausse.

Mais maintenant que le Tour est terminé, nous allons devoir nous réveiller et reprendre pied sur le cours du monde. Spectateurs et téléspectateurs, encore émerveillés par les coups de pédales de nos vaillants coureurs, réveillons nous et retroussons nos manches à l'amendement de la planète.

Au travail, sainte loi du monde, ton mystère va s'accomplir (avec ou sans vélo)!

Frédéric Buffin

Partager cet article

Repost 0
Frédéric Buffin
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Chronique d'un jeune retraité disposant encore d'un peu de matière grise pour écrire.
  • Chronique d'un jeune retraité disposant encore d'un peu de matière grise pour écrire.
  • : Commentaire décalé de l'actualité vue par un retraité bien décidé à cultiver son jardin sans oublier la vie du monde.
  • Contact

Recherche

Liens