Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 17:17
La métaphysique au secours du Président de la République.

La métaphysique au secours du Président de la République.

Lors de sa dernière conférence de presse du 7 septembre, le président de la République au lieu de multiplier ses habituels raisonnements quantitatifs qui manquent souvent de hauteur, s'est exprimé en des termes presque spiritualistes pour évoquer la crise des migrants. "Ils nous revient, il me revient de faire des choix qui compteront pour le jugement de l'Histoire."

Cette notion de procès introduite par un quasi personnage en forme de "Geschichte"ou d'"Hisory" internationalisation du conflit oblige, s'impose pour justifier le triplement des réfugiés dans les deux ans qui viennent, même si l'effort paraît bien modeste par rapport à celui des Allemands.

Pour mémoire, le Premier Ministre critiquait le principe au mois de mai en considérant les quotas comme une faute éthique et morale, mais peut-être n'avait il pas encore demandé au président de la République si "l'Histoire" était d'accord avec son propos en forme d'impératif catégorique.

Celle-ci comme sa soeur la mort la grande faucheuse, risque ainsi de s'abattre impitoyablement sur les pays ou sur chacun d'entre nous qui ne souscriraient pas à l'obligation de venir en aide à tous ceux qui fuient la guerre qui sévit dans leur pays.

C'est pire que le jugement dernier pour celui qui ne croit point au ciel. Mais pour l'homme de pouvoir dans un environnement troublé , il faut bien s'accrocher à une idée forte et transcendante pour guider son action.

Ce propos liminaire du Président de la République fait même penser au fameux vers de Victor Hugo qu'on trouve dans la Légende des siècles pour évoquer la scène biblique du meurtre d'Abel par son frère: 'L'œil était dans la tombe et regardait Caïn." On peut comprendre que notre premier dirigeant refuse d'être plus longtemps le complice et l'acteur passif des horreurs qui se déroulent au Moyen-Orient, même si pour la majorité de nos concitoyens ces terres sont très lointaines. Vivre le cauchemar de Caïn, ça doit être inconfortable.

Rien de tel par ailleurs qu'une vision métaphysique sombre aunom de "l'Histoire" dont l'Education nationale s'acharne pourtant à réduire le nombre d'heures d'enseignement, pour justifier une politique d'accueil des migrants ainsi que la mise en œuvre de moyens militaires supplémentaires pour tenter de régler une crise qui n'en finit pas, face à une opinion publique rétive.

Et pendant ce temps là, semaine après semaine, les sondages prédisent peut-être à tort à l'occasion des prochaines élections présidentielles, l'éjection de l'actuel locataire de l'Elysée dans les poubelles de l'Histoire du même nom!

Mais ceci est une autre ...Histoire qui n'est pas encore dite, même si depuis la chute du mur de Berlin etl'effondrement du Communisme, l'historien Fukuyama à annoncé la fin de ce juge impitoyable que semble craindre le chef de l'Etat.

Partager cet article

Repost 0
Frédéric Buffin - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Chronique d'un jeune retraité disposant encore d'un peu de matière grise pour écrire.
  • Chronique d'un jeune retraité disposant encore d'un peu de matière grise pour écrire.
  • : Commentaire décalé de l'actualité vue par un retraité bien décidé à cultiver son jardin sans oublier la vie du monde.
  • Contact

Recherche

Liens