Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 14:18
Dialogue imaginaire au sommet de l'Etat: Arrosage  à tous les étages.



La scène se passe à l'Elysée dans le Bureau du President de la République au mois de mars.


"Bonjour Manuel, comment vas tu?


Pas terrible François, pas terrible. Les nouvelles ne sont pas bonnes. Les sondages sont en berne; le P.S. s'effondre aux législatives partielles; nos troupes n'ont pas le moral; ces petits c...de l'UNEF tentent de lancer les lycéens et les étudiants et les lycéens dans une révolte de rue; ça grogne à la SNCF et à la RATP avec les grèves des transports qui vont avec; Mailly et Martinez au bord de la crise de nerf, sont vent debout contre la loi travail et vont nous le montrer haut et fort le 31 mars avec tous leurs militants de 7 à 77 ans; pour couronner le tout, les sénateurs de droite que j'ai pourtant tancés comme un instituteur le fait à l'adresse de ses élèves, vont t'empêcher d'inscrire la déchéance de nationalité dans la Constitution. Le vote au Congrès, c'est mort.

Et de plus en plus de voix réclament une primaire à gauche. Tu te vois battre le bitume des cours d'école devant des militants excités entre deux sommets à Bruxelles ou à Berlin. Autant baisser culotte pour te faire battre. Bref François, c'est la scoumoune.

- Ouh là, Manuel, tu ne vas tout de même pas te décourager pour si peu. Regarde un peu la situation avec des lunettes roses et tu verras, ce "n'est pas si tant pire" que ça: Ça fait au moins un mois qu'on n'a pas vu les taxis dans la rue; après le salon agricole, les éleveurs ont tellement de soucis avec leurs dettes qu'ils n'ont même plus assez de fuel à mettre dans leurs tracteurs pour déverser du fumier devant les préfectures; la dernière manif d'étudiants à fait un bide; les taux d'intérêt de la BCE sont tellement bas que la dette publique peut continuer d'augmenter sans trop de risque.

Avec l'Euro faible, les avions Airbus et nos armes se vendent comme des petits pains à l'export. Tu crois que je passe mon temps à Ryad à serrer la main tachée de sang des princes saoudiens uniquement pour manger leur cuisine locale? Je suis gourmand mais quand même.

Quant à la droite et au centre, ils fournissent aux électeurs tellement de candidats potentiels pour me remplacer, qu'on pourra bientôt en faire une équipe de foot-ball. A gauche, c'est l'éclatement, mais à droite c'est la fragmentation. Alors au deuxième tour, avec ma mine benoîte, ma cravate mal mise et mes petites blagues, je ferai toujours moins peur que Marine qui a les dents jaunies par la haine et la peur de l'autre.

- D'accord j'entends bien ce que tu me dis, mais tout de même l'opinion publique ne nous pardonne pas d'échouer dans la lutte contre le chômage. Plus de 5 millions de demandeurs d'emplois indemnisés par Pôle emploi, c'est beaucoup.

Gattaz nous a bernés; les entreprises ont empoché les milliards du Pacte de Responsabilité et du CICE, mais le million d'emplois qu'il nous avait promis, je suis comme Soeur Anne, je ne les ai toujours pas vu venir. 40 millards d'allègement de charges sur trois ans, ce n'est tout de même pas rien!

Et comme Bruxelles nous réclame de diminuer notre déficit public à 3% et que nous sommes à 3,8%, il n'est même pas possible de faire une politique de relance de la consommation pour faire repartir la machine économique.

- Écoute Manuel, réfléchis bien. Tu n'as rien compris à ce pays si tu ne saisis pas qu'il est animé par deux ressorts, le principe d'égalité et le désir de protection. Et pour l'élection présidentielle, la mère des batailles, il sera nécessaire de jouer sur ces deux registres. Je ne resterai pas président sur le thème "La France, pays d'initiatives et de libertés".

Je n'y peux rien si dans nos mentalités, nous demeurons un des pays les plus socialistes du monde. Tu sais très bien qu'il est impossible de fermer les frontières comme en Corée du Nord, mais Marine va gagner des millions de voix sur ce thème. Alors je sais que je ne pourrais pas comme Saint-Louis guérir les écrouelles, mais nous n'avons plus qu'à sortir de mon chapeau quelques nouvelles allocations pour mettre du baume au coeur à nos électeurs déçus.

Avec quelques milliards, on peut en faire des tonnes sur la réduction des inégalités et la protection de la collectivité due à tous les citoyens- électeurs. Il n'y a pas de meilleure méthode pour remobiliser nos troupes les plus fidèles. Et si tu regardes bien, nous avons déjà commencé notre politique d'arrosage systématique des populations qui se sont détournées de nous, mais qui sont prêtes à revenir au bercail dès qu'elles auront perçu leur obole.

- Je sais tout ça François, quand j'étais maire d'Evry, j'étais assez bon pour caresser la clientèle électorale sur ma commune. Mais là, depuis quelques mois, alors que tu m'empêches de faire les réformes dont le pays a besoin comme loi travail, tu m'en fais faire de belles:

- A la fin de l'année nous avons concédé 2 millards d'euros pour diminuer l'impôt sur le revenu de 8 millions de contribuables en diminuant les tranches d'imposition.

- Dans le même temps nous avons mis en place la prime d'activité qui concerne les salariés gagnant moins de 1500 euros par mois et dès le mois de février 1,5 millions d'entre eux l'ont déjà perçue.

- Nous allons dépenser 2,4 milliards d'euros pour calmer la grogne de plus de cinq millions de fonctionnaires de l'Etat et des collectivités locales qui n'ont pas eu de revalorisation générale de leur traitement depuis 2010. 1,2% ce n'est pas royal mais en période d'inflation zéro, c'est un effort conséquent.

- Nous venons de créer une garantie jeunes qui sera étendue à l'ensemble des jeunes sans qualification. 480 euros par mois, c'est pratiquement un RSA jeunes (certes pour une durée plus limitée,) que nous sommes en train de mettre en place dans le cadre de la politique si chère à ton coeur de la mise sous assistance généralisée de la population française. Les jeunes, je sais que c'est ton dada, mais cette nouvelle dépense, ça va encore nous coûter 4000 millions d'euros

- Mais en sus, tu ne comptes pas en rester là puisque se prépare un plan outre-mer grâce auquel il sera proposé de réduire les inégalités entre la population d'outre-mer et celle de la métropole, à grand renfort d'allocations sociales. Pour en créer de nouvelles, fais confiance à Marisol, ses services ont une imagination sans limite à défaut de disposer des crédits correspondants. C'est important les DOM sur un plan électoral!

- J'ajoute qu'en faisant du 19 mars 1962 une date phare de la guerre d'Algérie, tu exprimes ta préférence pour l'électorat des français d'origine algérienne qui sont bien plus nombreux que les rapatriés d'Algérie. Au moins, cette commémoration, une de plus, n'aura pas coûté cher cher aux finances publiques.

A ce niveau, ce que tu me proposes de faire, ce n'est pas du clientélisme, c'est de l'arrosage. Qu'importe la situation financière du pays, Tant pis si la dette publique est possédée à près de 60% par des mains étrangères pas toujours bien intentionnées. Dommage si nous allons devoir recapitaliser à coup de dizaines de millards EDF et bientôt la SNCF qui doivent investir pour leur modernisation, alors qu'elles sont percluses de dette. Je crains qu'au final on ne dise que tu es le champion du "aujourd'hui on rase gratis" avant de faire payer demain l'addition aux citoyens qui t'auront réélu.

- Arrosage, arrosage, tu as dit arrosage Manuel, comme c'est bizarre, mais après tout, c'est très bien. En ces temps de COP21 et d'agriculture ecoresponsable, me faire traiter de jardinier, c'est très vert. C'est tendance. "François Hollande, le jardinier de la France. L'arroseur des Français." Avec un tel slogan, je suis sûr d'être réélu avec ou sans Manuel Valls.'

-Très drôle François.

- Allez Manuel, ne te fais pas de souci, les élections, c'est mon plaisir en politique. Et puis maintenant j'ai faim. On passe à table. Tu sais bien qu'à l'Elysée, la cuisine est bonne. Ça compense des ennuis qui se concentrent au quotidien dans cette honorable maiso ".

Fredéric Buffin consterné par le clientélisme électoral en cours.

Partager cet article

Repost 0
Frédéric Buffin - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Chronique d'un jeune retraité disposant encore d'un peu de matière grise pour écrire.
  • Chronique d'un jeune retraité disposant encore d'un peu de matière grise pour écrire.
  • : Commentaire décalé de l'actualité vue par un retraité bien décidé à cultiver son jardin sans oublier la vie du monde.
  • Contact

Recherche

Liens