Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 08:13

 

 

L'utilisation des moyens logistiques d'une mairie pour promouvoir un candidat à la présidence de la République est elle légitime?

Mon maire est Front de Gauche. C'est parfaitement son droit, même si les discours "dégagistes,"  bolivariens et europhobes de Mélenchon ne parviennent pas emporter ma conviction.

Ce qui m'agace, ce n'est donc pas son appétence pour le candidat le plus brillant en meeting et dont le programme est le plus abouti avec ses allures de programme commun de la gauche des années 1970. Bien des événements se sont passés depuis ce temps qui ont fait litière de l'économie planifiée et administrée, mais libre à mon maire de se passionner pour des vieilles lunes dépassées, parées aujourd'hui de toutes les vertus sociales.

Ce qui m'agace donc, c'est d'avoir reçu dans ma boite aux lettres, un tract sans en-tête politique m'indiquant qu'il votait Mélenchon et qu'il appelait à voter pour son herault/héros.
Autrement dit, mon maire, "beau, intelligent et sympathique", puisque sa photo est apposée sur le tract, s'est permis d'utiliser les moyens logistiques du service communication de la ville dont il est le premier magistrat, pour peser sur le scrutin présidentiel de dimanche. Pratique courante, me dira-t-on, mais pratique critiquable quand même!

J'éprouverais la même irritation, si Lyonnais, je recevais dans ma boite aux lettres un appel du maire de Lyon à voter Macron ou si résident de Fréjus je recevais une missive du maire de la ville m'invitant à choisir Marine Le Pen.

Je n'ai pas eu le courage de me plonger dans le code électoral pour vérifier si cette pratique d'utiliser les moyens d'une collectivité locale  à fin de propagande électorale pour une campagne à enjeu national, était licite ou légale.

Je demeure néanmoins convaincu que

- sur le plan de la gestion des finances locales elle génère un coût que n'ont pas à prendre en compte les contribuables locaux, même si ce coût peut apparaître modeste.

-  sur le plan institutionnel ,  cette pratique de mélanger politique municipale et scrutin national n'est pas convenable, 

- quant au principe d'éthique, chacun appréciera si celui-ci est respecté en utilisant les moyens d'une mairie en lieu et place d'un parti politique qui concourt selon la constitution à l'expression de la vie politique.

PS. A l'heure d'Internet et des réseaux sociaux, mon maire en qualité de personne physique pourrait davantage utiliser des moyens de communication qui ont pour le contribuable local que je suis,  le mérite d'être gratuit. 

Frédéric Buffin le 19 avril 2017. 

 
 
 
 
Envoyé depuis mon smartphone Samsung Galaxy.

Partager cet article

Repost 0
Frédéric Buffin
commenter cet article

commentaires