Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 11:53

 

Le trépied gagnant pour la nouvelle équipe gouvernementale.

Cette fois, ça y est, le nouveau gouvernement est constitué. Les nouveaux ministres attelés au char de l'État qui navigue sur un volcan vont pouvoir se mettre à l'ouvrage. Dans les circonstances actuelles marquées par le chômage de masse, la dette publique à 2200 Mds d'euros  et l'insécurité  sur fond de terrorisme, ils ne devraient pas s'ennuyer. C'est pourquoi ils seraient bien inspirés dans leur action quotidienne d'exposer dans leur bureau, une gravure de trépied qui constitue un modèle de stabilité dont ils ont tant besoin pour servir.

Il y a quelques années, j'en avais fait l'éloge et mon papier commençait en ces termes: 
"Dans l'âtre de nos arrières grands parents qui vivaient à la campagne, il y avait au fond de la cheminée, un objet magique capable de résister aux morsures du feu: le trépied.  Quand  les flammes avaient réduit le bois en braises, on plaçait sur le cercle d'acier qui unissait les trois pieds, la soupière ou la marmite du bœuf en daube, afin d'en achever et d'en parfaire la cuisson. 

Ce support en fonte â la stabilité remarquable, dans un foyer où tout était changeant et éphémère grâce à la guerre du feu, fascinait mon âme d’enfant. Il y eut pourtant un jour où signe de modernité, l'âtre fut remplacé par la cuisinière à bois et le trépied remisé au pire dans un grenier, au mieux dans la cour de la ferme pour accueillir un pot de géranium. Depuis, informatique oblige, nous sommes entrés dans l’ère du changement permanent. Certes, on n'a pas encore inventé la tablette-ordinateur pour cuire les œufs au plat, mais avec l'irrésistible ascension du progrès, ça viendra sûrement!"

Il ne saurait être trop conseillé au nouveau gouvernement d'afficher sur son logo, une devise en forme de triptyque: ce type de formule choc, permet de qualifier, un produit une émission, un service, alors pourquoi pas une institution qui porte en soi la noblesse de servir la France et les Français?

Mais, alors, lequel choisir ?

1) Il faut bien l'admettre, le slogan ternaire dans le domaine commercial n'est pas dénué d'efficacité:

Bien sûr, il ne saurait être question de plagier celle de la série "Amour, gloire et beauté" qui depuis des années sur "France2"  permet de faciliter la sieste de centaines de milliers de personnes âgées. Mais la France de notre nouveau Président, doit se mettre en marche et non s'avachir sur un canapé pour écouter passivement la télévision.

De même, il conviendrait d'éviter toute référence à certaines boissons peu diététiques comme "DUBO, DUBON, DUBONNET, que je pouvais lire dans le métro de mon enfance à une époque où la publicité sur l'alcool était moins réglementée.

 "Plus beau, plus chaud, moins cher," pour vendre des poêles à bois,  il fallait y penser. Pour inciter les consommateurs à manger du yaourt, "T'as faim, t'as soif, t'as Yop, ce n'est pas mal non plus. "Mangez, parlez, souriez en toute confiance," c'est aussi bien venu pour les détenteurs de dentiers qui doivent bien tenir à la gencive au moment du repas. 

Apaise, protège, répare," ferait très bien dans la logique de campagne développée par le nouveau président de la Republique. Seul inconvénient, il faudrait payer des droits à la société Bayer qui fabrique les pommades qui sont affublées d'un tel slogan. En ces temps où tous sauf Meluche, se réjouissent du retour du couple franco-allemande, pourquoi pas? 

2) À l'étranger, de multiples pays ont choisi pour devise d'utiliser une formule ternaire.

Le Burkina-Faso a choisi: "Unité, Progrès Jusice. Les Comores ont préféré Unité, Solidarité, Développement ( sans grand succès, puisque faute de croissance, le rêve des Comoriens est de filer à Mayotte département de la république française.) La république démocratique du Congo pourtant régulièrement troublée par des conflits armés a préféré. "Justice, paix et travail." Le Lesotho marqué par des sécheresses régulières s'est porté sur "Paix, pluie et solidarité" . La République dominicaine a souhaité s'accorder les faveurs du Très Haut: "Dieu, Patrie, Liberté." (On ne se méfie jamais assez du dieu vengeur.) Au nom de l'amitié franco-allemande, nous pourrions trouver une devise proche "d'unité, droit et liberté" mais ce serait banal. etc..

Mais comme il y va de l'honneur national, il n'est pas question d'aller chercher ailleurs ce qu'il est possible de trouver chez nous, d'autant qu'un tel emprunt serait susceptible de susciter une crise diplomatique pour une simple  devise. Il y a suffisamment de sujets qui fâchent entre les États de la planète, pour ne pas en rajouter.

3) Sur notre territoire national, il n'est pas difficile de se référer à la devise citée dans la Constitution: "Liberté, Égalité, Fraternité." Ça chagrinera les derniers adeptes de la monarchie qui préféreront certainement "une foi, une loi, un roi", même si c'est un peu daté. Mais il ne satisfera pas non plus, les ultras de la révolution française. Sous la Convention, le drapeau français était en effet affublé de la  mention "liberté égalité fraternité ou la mort." Bref, la guillotine n'était jamais très loin de la nouvelle république. 
Ce n'est pas pour autant qu'il faille revenir au mauvais temps de la collaboration avec l'Allemagne nazie. Aujourd'hui encore "travail famille patrie" n'est pas très populaire.

Comme le programme du nouveau président et de  la nouvelle équipe gouvernementale sont marqués par le retour d'un certain libéralisme matiné de social, il est proposé la devise suivante: "Travail, Capital, Confiance" une formule chère à Alain Minc notre intelligent de service très en vogue aujourd'hui dans les médias depuis qu'il a appelé à voter Macron. (Alain comme les girouettes a le sens du vent.)

- Le travail, c'est évidemment ce à quoi aspirent les six millions de chômeurs ( pas tous, diront les agents d'accueil de Pôle emploi qui reçoivent les demandeurs au quotidien.) Il n'empêche, le nouveau Président sait  qu'il est attendu sur cette plaie sociale du chômage de masse et qu'il sera vite déconsidéré si celui-ci continue d'augmenter.

- Le capital, tant honni par nos trotskistes du premier tour de la présidentielle, il en faut pour développer les entreprises, qu'il vienne des Français ou de l'Etranger. Faire revenir les français de Belgique effrayés par l'ISF et rassurer les entreprises étrangères en leur assurant qu'elles ne seront pas plumées par le fisc si elles investissent en France, quel beau programme!

-La confiance qui ne se décrète pas mais se constate, c'est le moteur de la croissance. C'est grâce à elle, que l'Agence France Trésor peut emprunter ces derniers jours à 0,80% à 10 ans sur les marchés financiers internationaux et à 1,80% sur 30 ans. Quand on est très endetté, ça compte. C'est encore grâce à la confiance que les ménages et comme par hasard se mettent à investir. (Enfin)

Mais attention, rappelons nous le dicton: "la confiance s'acquiert en gouttes, elle se perd en litres!"Si le monde du travail s'estime méprisé, il descend dans la rue, si les détenteurs du capital craignent de le perdre, ils le font partir à l'étranger en un clic de souris et faute de confiance, finie la croissance et voici le trépied renversé.

Comme quoi le pays a besoin d'un trépied solide pour assoir son développement. Ce n'est pas encore gagné.

Frédéric Buffin le 17 mai 2017

Blog: fredericbuffin.fr

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires