Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 05:25

 

Du mensonge dans la vie familiale et sociale ainsi qu'en politique.

C'est à quatorze ans que j'ai (enfin) compris que nous mentions tous, enfants comme adultes, à l'occasion d'un "passionnant"  cours d'Allemand.:  dans le Spaeth et Réal de la classe de 4ème, il y avait écrit en gothique, une leçon intitulée: "meine erste Lüge." (mon premier mensonge pour les non germanistes) . C'était l'histoire édifiante d'un enfant accusé par sa mère d'avoir cassé un carreau ou une porcelaine avec son ballon, alors qu'il n'y était pour rien. 
Comme celui-ci niait le forfait,  l'habile maman promettait une pièce de monnaie contre l'aveu souhaité. L'enfant attiré par l'irrésistible appât du gain, avouait alors le forfait qu'il n'avait pas commis et en retour n'obtenait qu'une bonne correction en guise de récompense. Bref, je trouvais que cette histoire était tout à fait immorale.

Comme je m'étais étonné   auprès du professeur du pourquoi d'une histoire aussi scandaleuse dans un livre pourtant si sérieux, celui- ci m'avait répondu que ce texte constituait une géniale démonstration de la prégnance "urbi et orbi"du mensonge.   "Il est partout m'avait- il dit chez les adultes comme chez les enfants, qu'on soit gentil ou méchant, riche ou pauvre, monarque ou sujet, patron ou salarié. Bref, tout le monde ment, c'est la seule vérité que je connaisse. Et ne vous plaignez pas élève Buffin, dans cette leçon, l'enfant apprend à ses dépens que le mensonge ( le sien pas celui de sa mère) ne paie pas." Devant une telle démonstration professorale, d'un homme d'habitude plutôt réservé, je n'avais plus qu'à m'incliner.

Après cette remarquable  entreprise de démoralisation scolaire, j'étais sorti du cours en me disant qu'il fallait que je remise définitivement au placard mon missel de premier communiant (d'avant Vatican Ii) où à la page des commandements de l'Eglise, figurait en sixième position: "tu ne mentiras pas."
Ce jour là, j'avais mis un pied dans le monde des adultes et ça ne m'avait pas réjoui.

Sorti depuis belle lurette de l'enfance, désormais grand- père de 11 petits enfants et retiré  de la vie active, , j'ai depuis ce cours d'allemand si instructif, pu mesurer la pertinence du propos de mon professeur. Tout le monde se souvient du sketch de Thierry Le Luron interrogeant Georges Marchais interrompu par un coup de Klaxon chaque fois qu'il prononçait un propos écarté de la vérité. Beaucoup dans la classe politique ont ri, mais jaune, car  ils n'auraient  pas été en meilleure posture, s'ils avaient été placés dans la même position de tête de turc et ça aurait été moins drôle.

Car les gros mensonges de nos politiques qui semblent avoir tous lu "l'art du mensonge politique" de Jonathan Swift cet écrivain anglais du XVII ème siècle, on peut en citer quelques uns de fameux:

- celui de Charles de Gaulle  qui promit aux Algérois que l'Algérie demeurerait française et qui par réalisme consacra son indépendance.
- Celui par omission de Georges Pompidou et Francois Mitterand qui surent avec talent dissimuler la maladie qui devait les emporter
- Plus loin de nous, le mensonge de G. Bush junior sur la prétendue détention d'armes de destruction massive par Sadam Hussein pour justifier l'intervention militaire en Irak avec le développement du terrorisme en prime jusqu'en Europe;
- Celui de Francois Hollande qui avait indiqué dans sa fameuse anaphore qu'il ne recevrait pas les parlementaires à l'Elysee et qui fit le contraire des l'année 2013.
- le, "les yeux dans les yeux" à l'Assemblée Nationale" je n'ai pas de compte en Suisse de Jérôme Cahuzac le ministre de la chasse à la fraude fiscale, avec le succès que l'on sait.
- le "je me retirerai de la course à la présidentielle si j'étais mis en examen" et qui finalement n'en fit rien en piégeant son camp tout entier. Etc..

La liste de ces mensonges est évidemment inépuisable à droite et à gauche si un observateur se donne assez de peine pour les recenser. Quant aux programmes politiques ils constituent un ensemble de propositions que leurs promoteurs savent irréalisables, mais alléchantes selon le principe développé par feu Charles Pasqua: "les promesses n'engagent que ceux qui les croient.
Dans cinq ans, des journalistes pourront lister avec gourmandise toutes les promesses non tenues du programme d'En marche, selon la règle classique, qu'il est plus facile d'écrire  l'Histoire que de la faire.

Conclusion, le mensonge nous colle à la peau comme la recherche ténue  de la vérité. Alors soyons indulgents pour les politiques que nous avons élus démocratiquement. Ils sont comme nous. Ils mentent comme ils respirent, mais c'es évidemment pour notre bien!

Frédéric Buffin qui tente dans la vie quotidienne sans toujours y parvenir, de ne pas mentir.

Blog fredericbuffin.fr

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires