Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 19:34

[Avant propos: je me dépêche de diffuser sur mon blog un papier destiné à demain. Loi  électorale oblige, aucun article de caractère politique susceptible d'influer sur la campagne ne doit être en effet diffusé après minuit 5 mai 2017.  C'est me faire beaucoup d'honneur de penser que ma plume peut peser sur le cours des elections, même sur les réseaux sociaux. Mais, comme je ne tiens pas à payer 3750 euros d'amende et que je suis saisi de diarrhée scripturale, je me permets de diffuser la réflexion qui suit dès maintenant.]


Où le vainqueur de la présidentielle devrait-il fêter l'évènement avec ses supporters?

En général, le vainqueur de l'élection présidentielle, savoure son triomphe avec ses partisans, place de la Bastille, place de la Nation ou place de la Concorde. Cette fois-ci, nous  le savons par la bonne presse, si Marine  est élue, elle a choisi les abords du bois  de Vincennes. Ça fait plus popu que le bois de Boulogne. (Encore que.) 
Si c'est Manu qui est choisi, ce sera Le Louvre et la place du carrousel. Crier sa joie devant la pyramide, ça en jette!

Il est sans doute trop tard pour changer les plans des organisateurs, de la victoire mais il est possible de leur faire encore quelques suggestions sur la localisation la plus idoine pour fêter l'événement: 

- Si les deux impétrants souhaitent faire un appel à la France périphérique qui souffre, ils devraient choisir un lieu tel que le parc de la Courneuve. Avec quelques stands de frites saucisses merguez, ça ferait un peu fête de l'Huma, les drapeaux rouges et l'internationale en moins. Et ce serait un joli clin d'oeil aux ouvriers et aux gens des cités, ces délaissés de la croissance par les NTIC.

- Si le vainqueur souhaite dire aux Français que le salut du pays passe obligatoirement par le développement des sciences et des techniques, il conviendrait d'investir le parc de la Villette à deux pas de la cité des Sciences. Un petit inconvénient, toutefois: les dealers de la place Stalingrad ne manqueraient pas de faire des affaires ce soir là en trouvant des clients dans la foule enthousiaste. Les deux candidats ne sont pas favorables à la légalisation du cannabis. Autant, ne pas en favoriser le trafic.

- Il y aurait un bon coup à faire en organisant la fête à Montmartre: le temps d'un soir, il serait possible ainsi de regrouper les cathos qui apprécient l'odeur d'encens de la basilique, les bouffeurs de curés qui continuent à souhaiter la destruction de ce bâtiment construit "au nom des crimes de la Commune", les populations d'origine extra-européennes qui fréquentent le boulevard Barbes Rochechouart  qui pleurent la fermeture de Tati et les bobos de gauche qui investissent peu à peu le quartier en rachetant à prix d'or, les appartements du secteur. Pour célébrer le rassemblement de la France multi-culturelle, rien de mieux.

- Mais le coup fumant, serait d'organiser la fête en province pour démontrer que le nouvel élu est enfin décidé, même s'il est contraint  pendant son mandat de passer  le plus clair de son temps "au château", à s'occuper de la France hors région parisienne.

Ce pourrait être Lyon au parc de la tête d'or pour Manu,  qui doit tant dans son ascension au maire de la capitale des Gaules.Mais le calme de la ville en serait bien troublé. 
Ce pourrait être Marseille sur le Vieux port et la Canebière, pour Marine qui a fait de beaux scores dans la ville phocéenne. Il n'est pas sûr néanmoins  que la fête serait des plus sereines. Les Marseillais ont le sang chaud!

- Ce qui serait encore mieux, ce serait d'organiser un défilé aux flambeaux à Lourdes, ce qui constituerait un geste de rapprochement avec la France catholique si méprisée pendant le quinquennat de son prédécesseur! Seul inconvénient, le sanctuaire marial est un peu loin de Paris. Si le Président veut travailler dés le lendemain, il aura du mal à rentrer dans la capitale au petit matin.

A bien y réfléchir, que le nouveau ou la nouvelle présidente fasse la fête toute la soirée avec ses troupes, est peut-être une mauvaise idée.

- Nous sommes toujours en état d'urgence. Certains disent même que nous sommes en guerre.
- Les excités de l'ultra-gauche ne sont pas maîtrisés, de sorte qu'il est risqué de mettre la police en risque pour une fête au demeurant plus futile qu'utile.
- Avec 2200 milliards d'euros de dette, le nouveau (elle) président (e) devra se concentrer dés vingt heures, sur ce qui se passe dans les salles de marché où des dizaines de milliards de capitaux peuvent quitter le pays en une minute.

Et pour éviter la catastrophe financière, il vaut mieux avoir un oeil clair, ce qui ne peut pas être le cas si on a fait la fête toute la nuit. Cette réflexion fait un peu "bonnet de nuit." Mais le nouveau locataire de l'Elysée, vu la situation aura tout intérêt à cultiver "l'art de la prudence, plus que de la jouissance de la puissance.

Frédéric Buffin. Le 5 mai à 20h50.

blog: fredericbuffin.fr 

Partager cet article

Repost 0
Frédéric Buffin - dans Politique
commenter cet article

commentaires