Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 05:08

Vite, un sonnet vengeur  pour la défense des pensionnés aisés qui vont en prendre plein la g...avec le programme du nouveau Président de la République


Il ne manque pas d'analystes très compétents pour décrypter le programme d'En marche. A y regarder de près, il comporte une série de dispositions pour relancer la France active représentée par les entrepreneurs, les entreprises et les salariés, ce dont tout le monde se réjouira, sauf les adeptes du collectivisme soft façon Melenchon.

Mais il y a une contrepartie: 
- si l'on veut rester dans l'Europe et respecter les 3% de déficit public annuel
- baisser les charges sociales des entreprises,
- réévaluer les petites retraites et les minimas sociaux,
- faire un gros effort pour les jeunes,  
'Il n'y a pas de mystère, il va falloir prendre l'argent là où il est et notamment chez les détenteurs du patrimoine et notamment du patrimoine immobilier. Or celui-ci est détenu très majoritairement par les retraités, "ces pelés, ces galeux d'où vient tout le mal.". 
D'autant plus que 15 millions de retraités et 300 milliards de pension, ça fait du monde et beaucoup d'argent. Mais..ça fait aussi beaucoup d'électeurs qu'il ne faut pas effaroucher avant qu'on ne plume la volaille des plus aisés.

C'est pourquoi, pour ces inactifs qui ne sont pas dominés à l'inverse des chômeurs par la peur du lendemain, le programme d'En marche ne dit pas, si ce n'est en creux, qu'ils seront fortement mis à contribution. Quant la pression fiscale nouvelle s'abattra sur eux comme les dix plaies d'Egypte sur le peuple de Pharaon, ces derniers protesteront bien sûr,  en disant  que pendant leur période d'activité, ils ont contribué à l'enrichissement du pays et qu'ils sont en droit de profiter de la vie tant que leur santé le permet (car tout à une fin)
Après tout, si les vieux possèdent auhourd'hui la majeure partie du patrimoine des Français, Il faut donc dans notre  pays de partageux "qu'ils rendent l'argent" pour qu'il soit donné aux jeunes. C'est la solidarité entre les générations, mais à l'envers.

Les soixante huitards qui ont pris de l'âge et de l'embonpoint enfoncés  dans leur fauteuil à regarder "les feux de l'amour," n'ont qu'à bien se tenir face aux quarantenaires qui vont prendre le pouvoir.

Plutôt que de répéter ce que beaucoup ont déjà écrit en détail sur ce thème, j'ai préféré rédiger sur un sonnet intitulé:

"Monsieur le Président et les députés qui le soutiendront, pitié pour les vieux riches."

Perclus de rhumatisme, encombrés par leur fric,
En lisant ce programme, ils ont de quoi faire hic.
Tout est bon pour les salaires et les entreprises 
Mais pour les vieux à l'aise, que de mauvaises surprises:

La CSG est accrue de 25 pour cent, 
Ça réduit leur pension. C'en est presqu'indécent .
Les profits de l'assurance-vie, sont surtaxés
Et les impôts des proprios sont rehaussés.

Certes ils ont bien  vécu pendant les trente glorieuses,
Et n'ont pas trop souffert pendant les trente piteuses.
De plus par chance ils n'ont  même pas connu la guerre 

En voyage, en croisière, heureux, ils ne pensent  guère,
Aux  jeunes dont ils doivent  pourtant être solidaires.
Mais, à force d'impôts, ils vont  vite manquer d'air.


Moralité: si les pensionnés aisés lisent le programme des soutiens du nouveau président de la République, ils n'ont aucun intérêt à voter pour ces candidats adoubés par ce dernier. Mais beaucoup le feront tout de même en espérant que par leur effort programmé, les jeunes générations retrouvent le même niveau de vie dont ils bénéficient à l'abri du chômage et de l'inflation prédatrice. 

Et que nos agents des impôts se  rassurent: la plupart de ces pensionnés ne sont pas près à partir au Portugal ou au Maroc pour éviter le matraquage  fiscal qui s'annonce à leurs dépens. Tant que la santé est bonne, ces destinations exotiques ne sont pas désagréables pour qui aime le soleil.

Mais au premier coup de tabac sanitaire, l'hôpital français dont on dit tan de mal, c'est tout de même plus sûr pour rester en vie. 

Frédéric Buffin pensionné aisé, propriétaire de son logement  pour lequel il s'est saigné aux quatre veines et père de cinq enfants qui aspirent au même confort matériel que lui, ce qui n'est pas garanti.

Blog: fredericbuffin fr

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Chronique d'un jeune retraité disposant encore d'un peu de matière grise pour écrire.
  • Chronique d'un jeune retraité disposant encore d'un peu de matière grise pour écrire.
  • : Commentaire décalé de l'actualité vue par un retraité bien décidé à cultiver son jardin sans oublier la vie du monde.
  • Contact

Recherche

Liens