Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 09:48

Quelques mesures pas chères qui pourraient être prises par le gouvernement Philippe pour bien démarrer le quinquennat.

Cette fois ça y est, le premier ministre est nommé. Il faut encore attendre pour la formation du premier gouvernement sous l'ère du nouveau président de la République.

Désormais, il faut y aller sans perdre de temps. L'opinion est impatiente. Il y a du boulot et côté dépenses, la France est surveillée par Jean-Claude et Angela. Il faut donc prendre des mesures qui plaisent sans être trop coûteuses.  C'est donc mission impossible, mais puisque nous allons être dirigés par des quadragénaires enthousiastes, nous pouvons les encourager en leur disant que la jeunesse, fraction de folie est l'âge du possible. "De l'audace, de l'audace, toujours de l'audace," il va en falloir beaucoup pour nos dirigeants qui prennent "la tête d'un état en faillite" comme tenta de le dire Francois qui a cette occasion se fit moucher par Nicolas.

Rien  de mieux pour  donner du coeur à l'ouvrage à ces inconscients chargés de gérer un pays miné par la dette et le chômage et de le remettre en mouvement avec 65 millions de râleurs. Rien de mieux que de leur faire quelques propositions alléchantes qui ne coûtent pas trop cher.

1) Favoriser la consommation de Knödel (boulette) une spécialité culinaire allemande.

Comme chacun sait  la vie de couple est un combat, mais l'entente franco-allemande est capitale pour l'avenir de l'Europe. On se doute que le voyage à Berlin sera tout sauf une partie de plaisir et que les Knödel en forme de leçon d'économie de la chancelière auront un évident caractère indigeste pour notre nouveau président qui devra avoir l'estomac solide. Mais ça ne fait rien, il faut tenter une manoeuvre de rapprochement avec nos voisins germaniques  trop heureux de ne pas avoir à fréquenter ni Marine, ni Méluche aux programmes  tŕès germanophobes.

Dans ces conditions, il est proposé de faire passer un décret qui subordonnerait toute nouvelle embauche ou promotion dans le secteur public, à la consommation hebdomadaire de Knödel (boulette de viande ou de légumes). Entre les fonctionnaires de l'État et des collectivités locales, les agents de Pôle emploi et de la Sécurité Sociale, ça fait près de 7 millions de personnes sans compter les membres de leurs familles qui seraient soumis à cette obligation de cuisiner à l'allemande. J'aurais pu proposer la choucroute, mais ceci aurait choqué es fonctionnaires de confession musulmane. Au moins avec les Knödel, avec un appareil ad hoc, ( made in Germany bien sur) il est permis d'utiliser n'importe quel ingrédient . Avec une bière allemande ou française, pour faire passer, ( ce sera nécessaire) ce serait un excellent  moyen de célébrer à table l'amitié franco-allemande. Après tout, Henri IV quelques siècles  auparavant,   n'avait-il pas recommandé de consommer régulièrement de la poule au pot?

2) Interdire l'accès aux postes des conseillers  du prince  aux gens les plus intelligents. 

Cette question sur la gouvernance des institutions publiques, est très importante.  Le fait que les administrations publiques sont dotés d'esprits supérieurs est la source de la complexité administrative croissante dont la population, et les entreprises se plaignent tous les jours. 

Pour éviter que les différents codes législatifs et réglementaires ne prennent chaque année 25 pages, il n'y a qu'une seule solution: limiter l'accès aux fonctions de directeurs d'administration, de préfets ou de conseillers techniques aux personnes dont le Q.I . est égal ou inférieur à 100. Mais que les candidats recalés pour cause de trop grande intelligence se rassurent, ils pourront toujours se faire recruter dans les entreprises françaises  dont le développement constitue une priorité nationale.

3) Rendre obligatoire dans les écoles, les collèges et Les lycées, la pratique hebdomadaire de la Marseillaise. 

Pour développer le sentiment d'unité nationale à laquelle le nouveau Président tient tant, une telle obligation serait du meilleur effet; assorti d'un défilé aux couleurs avec le drapeau français et le drapeau européen, ce serait du meilleur effet. Développer chez nos chères têtes blondes et celles qui le moins, le patriotisme ouvert prêt à sortir de nos frontières en accueillant la différence des autres, ce serait du pédagogisme politiquement correct très bien venu,  pour faire France dans l'espace européen!

Certes, il ne manquera pas de grincheux pour dire que l'institution scolaire est destinée à la formation des apprentissages de la vie et que sa première mission  est d'apprendre à lire écrire et compter. 

De plus, un certain nombre de professeurs qui dans leur activité militante  ont plutôt tendance à chanter l'Internationale,   trouveront  à redire à cette initiative dont ils ne manqueront pas de dénoncer le caractère chauvin.

Mais il leur sera répondu que l'Éducation nationale est faite pour les élèves et non pour les professeurs! Et s'il est possible que par ce type de réforme soit reconstitue un corps de hussards de la République, (en moins noirs,) ce serait un progrès pour la nation.

4) Faire des   économies budgétaires en refusant  de voir les jeux olympiques de 2024 financés par l'Etat. 

En ces temps de disette budgétaire, cette prétention de la maire de la capitale  à vouloir que l'État soutienne la candidature de Paris pour les jeux est inadmissible.

Avec l'exemple de la philarmonie de Paris dont le devis initial a été triplé lors de la réalisation du chantier, on peut penser qu'il en sera de même pour des équipements  sportifs dont certains ne fonctionneront plus après les jeux, comme à Athènes, Rio et Sotchi.

Paris est peut-être la capitale mondiale de la Culture, elle n'a pas vocation à être celle du sport et ce d'autant moins que la ville est déjà incapable de proposer aux Parisiens qui pratiquent le sport pour tous, des installations sportives et des gymnases en bon état.
Et puis pourquoi faire ce plaisir à Mme Hidalgo qui a dit tant de mal sur le candidat devenu Président de la République,
Enfin, la France périphérique verrait d'un très bon oeil que des milliards d'euros ne se concentrent pas sur Paris pour un événement mondial qui dure trois semaines.

5) Mettre fin au moins provisoirement à cette folie du prélèvement à la source.

Le président de la République a proposé  pendant la campagne électorale de favoriser l'initiative et de libérer l'entreprise de bien des contraintes qui la corsettent ce qui nuit à son développement.

Les technocrates de Bercy ont réussi à convaincre le gouvernement précédent que les entreprises devraient de se transformer en collecteurs d'impôts pour le compte de l'État en instaurant le prélèvement à la source. 

Or dans les milieux autorisés, circule l'information selon laquelle un tiers des entreprises sont déjà incapables techniquement de satisfaire du point de vue informatique aux contraintes de la déclaration sociale nominative. Avec l'impôt prélevé à la source, on court donc tout droit à l'accident industriel majeur dont beaucoup de PME ne se remettront pas. Or malheureusement nous avons un goût immodéré pour les cathédrales administratives qui ont parfois le mauvais goût de s'effondrer.
Car le prélèvement à la source nécessite techniquement la perfection de la part des services de l'État, des entreprises   et des contribuables. Comme cette perfection n'est pas de ce monde, les cafouillages seront légion lors de la mise en place précipitée de cette réforme. Et l'Etat n'a pas besoin de s'auto-détruire en mettant à mal son tiroir caisse.  

Enfin pourquoi nourrir des sociétés informatiques à grands frais qui avec les difficultés de mise en oeuvre du logiciel comptable Louvois pour l'armée, de Chorus pour la comptabilité de l'Etat et celui du RSI, ont démontré  leur incapacité à gérer des projets   pharaoniques faute d'un cahier des charges raisonnable.a

                                             ~~~~~~~~~~~~~~~~
Nota: Il n'échappera pas au lecteur que certaines propositions sont plus sérieuses que d'autres. Elles sont néanmoins marquées par le même esprit de gestion modeste des fonds publics, ce qui malheureusement n'est pas souvent  la marque des grands qui nous gouvernent.


Frédéric Buffin
Blog: fredericbuffin.fr

 

 

Partager cet article

Repost 0
Frédéric Buffin
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Chronique d'un jeune retraité disposant encore d'un peu de matière grise pour écrire.
  • Chronique d'un jeune retraité disposant encore d'un peu de matière grise pour écrire.
  • : Commentaire décalé de l'actualité vue par un retraité bien décidé à cultiver son jardin sans oublier la vie du monde.
  • Contact

Recherche

Liens