Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 06:31

Supplique à l'attention du président pour faire l'économie des jeux olympiques, 

Monsieur le président, j'ai voté pour vous sans enthousiasme au deuxième tour, mais si vous aviez le bon goût d'obliger  Paris à renoncer  à se lancer dans l'organisation des jeux olympiques en 2024, je vous baiserai les pieds:

Pour obtenir ma prosternation devant vous, c'est  assez simple. Il suffit que vous demandiez au Parlement de ne pas consacrer 1, 5 milliards d'euros pour l'organisation des jeux olympiques en 2024. Cette absence de financement étatique rendrait impossible l'organisation de cette manifestation planétaire  quadri-annuelle marquée par un gigantisme pharaonique croissant.

On peut comprendre la ville et la région Ile de France.  Vouloir  organiser cet événement mondial qui ferait d'elle  pour un temps la capitale du monde, c'est un beau projet mobilisateur. 
On peut admettre aussi que l'ensemble du mouvement sportif toutes fédérations réunies, tentent de décider les autorités politiques françaises  pour que nous puissions face au monde anglo-saxon qui privilégie Los-Angeles, convaincre les membres du CIO de s'engager pour que le drapeau bleu blanc rouge flotte fièrement aux côtés du drapeau olympique.
L'universel olympique  ainsi célébré par un pays qui a été directement à l'origine de la déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen, ce serait beau comme l'antique. Pour montrer que la France demeure ouverte au monde et ne se replie pas sur ses petits problèmes, il ne manquera pas de supporters enthousiastes pour promouvoir un tel projet.

Seulement voilà, si vous étudiez le dossier en monstre froid que vous semblez être malgré votre beau sourire de campagne, vous allez vous rendre à l'évidence. l'État ne doit pas mettre un sou dans cette opération festive:

- D'abord, le pays est endetté à hauteur de 2200 milliards d'euros. Il n'est donc peut-être pas nécessaire d'en rajouter pour une manifestation certes mondiale, mais ludique. Si c'est pour investir dans des installations sportives qui seront fermées quelques mois plus tard comme c'est le cas à Athènes et à Sotchi, le jeu n'en vaut vraiment pas la chandelle.

- Ensuite, lorsque nous procédons à la construction d'un édifice public, nous sommes porteurs d'un génie national:  il consiste à proposer un devis initial de travaux qui se trouve doublé voir quadruple en fin de chantier comme ce fut le cas pour la cité de la musique à Paris,  pour le Mucem à Marseille et le musée des Confluences à Lyon.
A moins que dans les clauses des contrats de construction vous n'intègriez une clause prévoyant le fouet place de l'hôtel de ville, en cas de dépassement pour les responsables du chantier, pourquoi cette tradition budgétivore disparaitrait-elle par miracle,  parce qu'il s'agirait de sport?

- Troisième point, pourquoi voudriez faire ce cadeau à la maire de Paris qui se révèle être une très mauvaise ménagère pour sa ville. Désolé de vous le dire, mais la capitale de la France est sale et j'ai honte quand les touristes constatent que dans certains quartiers les rats circulent en plein jour. Pour un peu, on se croirait à Marseille!  On me dira qu'il faut rapprocher l'homme de la nature mais il y a des limites. Proposez à cette édile municipale qui semble se comporter comme une grenouille qui voudrait se faire aussi grosse qu'un bœuf, d'investir dans le nettoyage de la ville, ce serait plus pertinent que de favoriser son orgueil lutétien.

- Monsieur le Président, avez vous déjà pris le RER A ou B entre 8 heures et 10 heures du matin Je vous le conseille si vous souhaitez subir votre dose de stress quotidien. Les pannes, les incidents, y sont incessants et plusieurs millions de voyageurs souffrent chaque jour de la thrombose croissante des transports publics en Ile de France. Il y a mieux à faire que de créer des lignes de métro pour que le public puisse rejoindre sans encombre des équipements sportifs aux manifestations éphémères. Commençons déjà par désenclaver des quartiers délaissés et surtout, améliorons le fonctionnement quotidien des lignes qui existent déjà. 

- Tout le monde s'accorde pour dire qu'ils existe en Ile de Francev, une grave crise du logement. Et des élus inconscients souhaiteraient renforcer l'attractivité de Paris qui constitue déjà une ville où le prix du mètre carré est parmi les plus chers du monde? Construire des logements plutôt que des stades,, c'est peut-être moins conforme  à l'idéal olympique, mais ce serait socialement plus utile.

- Pourquoi privilégier ainsi la ville lumière alors que les élections viennent de vous démontrer à quel point est grande l'amertume et la colère de la France périphérique? Si le mouvement sportif souhaite accueillir les élites sportives de la planète, pourquoi ne pas le faire dans une région défavorisée comme les Hauts de France, Les jeux plutôt que la grande braderie à Lille ce serait plus classe et surtout moins cher qu'à Paris.

-  Notre Pays d'après ce que j'ai pu comprendre est en guerre. Et que je sache nous sommes toujours en état d'urgence. Déjà plusieurs centaines de militaires battent la semelle dans les grandes stations du métro de paris dans les avenues et les centres commerciaux les plus fréquentés. Des voix s'élèvent pour augmenter le budget de l'armée jusqu'à 2% du PIB. Croyez vous vraiment qu'il faille pendant les trois semaines  des Jeux, doubler les effectifs affectés à la surveillance de la voirie pour se prémunir contre le risque terroriste? 

J'arrête là mon argumentaire en forme de démolition d'une telle folie ludique. Pour conclure, il ne vous devrait pas être trop difficile de dire non: Pourquoi prendre le risque de débordement d'un tel projet dont de toute façon vous avez peu de chance de tirer les bénéfices. Jusqu'à  maintenant, depuis que le quinquennat est en place, aucun président n'est parvenu à effectuer deux mandats, Pourquoi dépenser tant d'argent pour un évènements assez futile si vous n'inaugurerez pas les Jeux en 2024?

Bref, un président doit savoir dire non au nom de l'intérêt supèrieur de la Nation, n'en déplaise au mouvement sportif et à la maire de Paris.

 

Frederic Buffin qui fait toujours du sport. Le 11 mai 2017.

Blog: fredericbuffin.fr

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Chronique d'un jeune retraité disposant encore d'un peu de matière grise pour écrire.
  • Chronique d'un jeune retraité disposant encore d'un peu de matière grise pour écrire.
  • : Commentaire décalé de l'actualité vue par un retraité bien décidé à cultiver son jardin sans oublier la vie du monde.
  • Contact

Recherche

Liens