Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 05:40

 

 

Dans une déclaration du 21 juin 2017, madame Buzyn en charge des affaires sociales a confirmé son intention de faire gérer le regime Etudiant par le régime général ou le régime d'origine. Bien évidemment, à ce stade, il est impossible de connaître le détail technique de l'operation. Mais il est souhaitable que le gouvernement observe une volonté sans faille sur un dossier qui en réalité est moins technique que politique.

Le gâchis social entraîné par le transfert d'assurés qui sont en attente de carte Vital pour se faire rembourser des soins de santé n'est pas admissible et doit cesser au plus vite. La cour des comptes a dénoncé cette situation et  préconisé depuis longtemps le transfert au régime général sans que ce propos ait été suivi d'effet par la précédente équipe gouvernementale.

Mais il va falloir passer sur le corps de l'UNEF pour imposer une telle mesure.

- Bien que ses leaders soient bien jeunes (encore que), ils ne manqueront pas de clamer que cet acquis de la gestion de leur régime d'assurance maladie par les étudiants eux-mêmes qui fonctionnait (mal) depuis toujours, est une atteinte inadmissible à l'autonomie et à la promotion du mouvement Etudiant.

- Derrière ce noble motif, il y a évidemment des raisons plus intéressées qui sont liées aux indemnités des administrateurs étudiants qui sont beaucoup plus importantes que celles que perçoivent les administrateurs du regime général. La possibilité d'indemniser les administrateurs de mutuelle par le code de la mutualité a été largement utilisée dans ce régime qui couvre le regime de base et la part complémentaire. Toucher une indemnité mensuelle qui varie de 0,5 à 1,5 le plafond de la sécurité sociale qui dépasse aujourd'hui les 3000 euros, ça attire évidemment des vocations.

Certes, l'UNEF est moins triomphante que par le passé et subit la concurrence d'autres syndicats étudiants, mais en cas de suppression de "son régime", elle ne manquera pas de sortir les crocs en tentant de mobiliser les étudiants dans la rue.

- Conséquence logique, chacun sait que l'UNEF par le biais de la rémunération de ses administrateurs a constitué un vivier de militants socialistes. Le P.S. doit beaucoup à l'organisation étudiante en matière de promotion matérielle de ses leaders les plus actifs. ( Julien Dray, Cambadelis, Manuel Valls, Benoît Hamon et bien d'autres.) Or, le fait que le Parti Socialiste est momentanément à terre, constitue une belle opportunité pour revenir au bon sens et en finir avec ce gigantesque chassé-croisé administratif qu'implique la gestion du régime Étudiants entre celui-ci et leurs régimes d'origine.

- Coup de veine supplémentaire, Richard Ferrand n'est plus ministre. Ce grand défenseur des mutuelles ne pourra plus peser de l'intérieur du gouvernement pour freiner le projet d'intégration du régime Étudiants au regime général annoncé par Mme Buzyn.

Il restera aux mutuelles étudiantes la charge de proposer pour la part complémentaire des produits concurrentiels avec les autres gestionnaires de complémentaire santé. Ce n'est pas gagné!

 Comme en politique les retournements sont parfois à la fois très amples et très rapides, il est à souhaiter que la ministre aille vite en besogne en espérant qu'une manif étudiante ne vienne pas faire capoter le projet.

Prions!

 

fredericbuffin.fr le 23 juin 2017

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Chronique d'un jeune retraité disposant encore d'un peu de matière grise pour écrire.
  • Chronique d'un jeune retraité disposant encore d'un peu de matière grise pour écrire.
  • : Commentaire décalé de l'actualité vue par un retraité bien décidé à cultiver son jardin sans oublier la vie du monde.
  • Contact

Recherche

Liens