Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 20:10

Budgets sociaux, des promesses lourdes de conséquence avant même que les déficits ne soient réduits.

 A l'occasion de la réforme des retraites, le gouvernement s'engage dans le dossier de la pénibilité qui pourrait concerner à terme 20% des actifs. Une telle mesure pourrait s'avérer bien dispendieuse et manger le gain d'un nouvel allongement de la carrière pour bénéficier d'une retraite à taux plein.

image-copie-4

Avant même de s'attaquer au déficit de l'assurance maladie très supérieur à la prévision (8 milliards au lieu de 6,) la ministre de la Santé annonce la généralisation du tiers payant pour les honoraires des médecins, ainsi qu'une généralisation des complémentaires santé.. C'est évidemment une mesure populaire, mais qui engage à nouveau les assurés sociaux dans une déresponsabilisâtion inflationniste vis à vis d'un système de Santé dont plus personne ne connaît les coûts. Pourquoi se gêner tant qu'on est remboursé sans avancer les frais?


image-copie-3

Et le lendemain, la même ministre annonce au sujet de la loi de financement de la Sécurité Sociale, qu'il va falloir mettre à contribution les hôpitaux dont elle saluait les mérites en début de mandature, diminuer les remboursements des médicaments et serrer les dépenses de gestion administrative des caisses.


Comprenne qui pourra dans cette façon de vendanger les économies avant même qu'elles ne soient faites et que le déficit de la sécurité sociale ne soit réduit.?

thCAFG1ROC 

 

Le clientelisme social à la veille des élections passera toujours avant la réduction des deficits l Ce sont les charmes de la démocratie. 

thCAFSJ5I8

Partager cet article

Repost 0

commentaires