Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 08:18

 

Pour 4 euros, les électeurs de la droite qui ont voté à la primaire de droite et du centre, se sont livrés à un jeu de massacre politique d'envergure. Excusez du peu, mais un ancien président de la république et un ancien premier ministre qui quittent la scène politique nationale pour une somme aussi dérisoire, ce n'est pas cher payé.

Et par contre-coup, l'actuel locataire de l'Elysée renonce à se succéder à lui-même. On peut le comprendre. Le tir au pigeon quand on est le pigeon, ce n'est pas très agréable à vivre..ou à mourir. 

Demain, pour deux fois moins cher, les électeurs de la gauche vont pouvoir se livrer au même jeu d'élimination vis à vis de deux anciens ministres et probablement d'un futur ex premier ministre qui va sans doute candidater à la primaire de la gauche en démissionnant de son poste en pleine crise politique et financière italienne. Puissent-ils viser juste?

Les primaires ne sont pas encore inscrites dans la Constitution. Mais elles assurent diablement le spectacle. Vivement la fin janvier pour savoir si la gauche se rassemble ou si elle achève de s'éparpiller façon puzzle.

Quant à savoir si tout ce jeu de massacre sert l'intérêt supérieur du pays, dans un monde troublé qui demanderait un consensus national pour  relever le pays, ceci est une toute autre histoire.

 

Frédéric Buffin

 

 

 

 

Repost 0
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 20:26
Variations sur l'espérance des vœux présidentiels...



Lors des voeux du 31 décembre, le Président de la République a disserté sur l'espérance en ces termes: " mes chers compatriotes, 2015 fut une année de souffrance et de résistance, alors faisons de 2016 une année de vaillance et d'espérance."

N'en déplaise à l'éminent rédacteur du discours présidentiel, cette belle phrase prononcée par le chef de l'État, n'avait pas le souffle de l'appel de Jean-Paul II s'adressant au million de Polonais réunis sur la place de Varsovie en juin 1979: "n'ayez pas peur, entrez dans l'espérance."

Il était certes plus facile au Pape de galvaniser par un discours qui faisait appel à la transcendance, une Pologne confrontée à l'état d'urgence d'un gouvernement à la solde de Moscou à quelques dizaines de kilomètres des chars soviétiques, que de remuer les tripes du peuple français trop habitué aux rhétoriques politiciennes.

C'est entendu, notre premier édile n'aura jamais la voix venue de l'au delà, et la foi communicative de Karol Wojtila ce grand pape venu de l'est, qui auront plus fait pour mettre à mal le communisme que le bouclier nucléaire américain.

On apprécierait pourtant que les propos élyséens tenus hier, disposent de la même force d'entraînement de la Nation française contre les peurs qui la rongent et la privent de dynamisme face à la mondialisation dont pourtant elle profite assez largement.

Je ne sais pas pourquoi, mais je doute que ce rappel présidentiel à l'espérance ait convaincu une majorité de nos compatriotes. On le sait, François Hollande n'est pas papiste. Mais s'il pouvait avoir un peu plus de ferveur mystique dans ses interventions, ça ne gacherait rien.

Frédéric Buffin.

Repost 0